mercredi 30 juillet 2014

Pain de maïs comme au Paraguay (Sopa paraguaya)



Après mon pain de maïs aux jalapenos comme aux USA, j'ai voulu tester une autre version , qui vient du Paraguay cette fois, et qui est de toutes les fêtes de mariage là-bas. Son nom espagnol est trompeur puisque 'sopa paraguaya' signifie 'soupe du Paraguay' ;-) La légende veut que cette recette serait née au XIXème siècle, dans les cuisines du président du Paraguay de l'époque, qui aimait ses soupes épaissies à la farine de maïs. Ce jour-là, le cuisinier aurait malencontreusement mis beaucoup trop de maïs, transformant la soupe en en pain épais...




Je ne sais pas si l'histoire est vraie, mais en tout ce pain de maïs est assez différent de la version aux jalapenos: plus doré et riche en fromage, il est aussi plus consistant et moins aérien. Il n'est vraiment pas sec, grâce à l'addition d'oignons bouillis et de maïs frais dans la pâte. Nous l'avons préféré chaud: le goût de fromage est alors plus prononcé ;-) Pour le réchauffer, je l'ai fait grillé en morceaux et c'était délicieux.


Ingrédients:

400g de semoule fine de maïs
2 oignons
100g de saindoux (ou de beurre) (à température ambiante)
3 jaunes d'oeufs + 1 oeuf entier
2 cuill à café de sel
300g de gruyère râpé
200g de mozarella à cuire, râpée
les grains de 2 épis de maïs frais
700ml de lait




Préparation:

Émincez finement les oignons et mettez les avec plusieurs verres d'eau dans une petite casserole. Amenez à ébullition et laissez cuire 10 minutes environ à feu doux jusqu'à ce que les oignons soient tendres. Égouttez et gardez de côté.

Dans un grand saladier, battez le saindoux au fouet électrique jusqu'à ce qu'il soit bien crémeux. Ajoutez les jaunes d'oeuf un à un puis l'oeuf entier en battant. 
Ajoutez alors les 2 fromages râpés, les oignons émincés et cuits, les grains de maïs frais, le lait et le sel, en mélangeant bien à la cuillère en bois. Vous devez obtenir une pâte assez épaisse. Si vous ne réussissez pas à amalgamer le tout, ajoutez encore un peu de lait.

Versez dans un plat à gratin huilé et fariné avec de la semoule de maïs et enfournez pour 45 min à 1 heure à 200°C, jusqu'à ce que le pain de maïs soit bien doré dessus.
Servez tiède ou froid en accompagnement d'un pique-nique ou d'un barbecue (vous pouvez alors le repasser en tranches rapidement au grill).

Bon appétit!


vendredi 25 juillet 2014

Margarita au mezcal et au pimenton



Un petit aller simple vers le Mexique avec cette margarita au goût fumé. Doublement fumé, même puisque j'ai utilisé du mezcal à la place de la tequila et préparé un sirop de pimenton doux, ce paprika fumé espagnol au goût inimitable.

Le mezcal est un alcool souvent peu connu chez nous: on le réduit souvent à une version bas de gamme de tequila avec un vers dedans (le fameux gusano), alors qu'en fait c'est un peu plus compliqué.

Mezcal désigne à l'origine tous les alcools distillés à base d'agave. La tequila est une version spécifique de mezcal, préparée à partir d'agave bleu cuit à la vapeur, mais garantie à 51% seulement (le reste peut provenir d'alcool divers). Le mezcal vendu sous le nom mezcal par contre est garanti 100% agave (7 agaves différents peuvent être utilisés), extrait sur le feu (ce qui donne le goût fumé du mezcal si typique). La présence du vers gusano n'est pas obligatoire et est une invention relativement récente. On commence à trouver en Europe des mezcals de bonne qualité (par exemple le mezcal San Cosme chez Mig's World wines à Bruxelles) : c'est le moment de revoir les idées reçues sur cet alcool fascinant.




Ingrédients:

Pour le sirop de pimenton:
1 verre d'eau
1 verre de sucre
1 cuill à café de pimenton doux

Par personne:

50ml de mezcal
10ml de triple-sec
60ml de jus de citron vert
20ml de sirop de pimenton



Préparation:

Pour le sirop: portez à ébullition l'eau et le sucre, laissez bouillonner 2 minutes, puis ajoutez le pimenton et laissez encore mijoter 5 minutes. Laissez refroidir.

Pour la margarita au pimenton: Mélangez tous les ingrédients au shaker avec des glaçons. Versez sur un grand volume de glace pillée (l'équivalent d'un bac à glaçons pour deux personnes), mixez (au blender ou comme moi avec un pied-mixeur) et servez dans de grands verres refroidis.

A la votre!


mercredi 23 juillet 2014

Boulettes de viande farcies aux cerises et aux pistaches



Une recette toute simple mais originale et surprenante: de jolies boulettes de viande, au coeur desquelles se cachent une cerise, elle même farcie d'une pistache: un genre de poupée russe culinaire! ;-) J'ai utilisé des cerises au sel à la coréenne, que m'a offert Apolina, et qu'elle a elle-même préparé selon la recette dejang-a-jji de Luna (la communauté des blogueurs est trop chouette parfois, non?), mais vous pouvez utiliser des cerises fraîches (que vous pouvez mélanger avec un peu de sel pendant 30 minutes pour un pickle express) ou des cerises au sirop léger, ça fonctionnera bien aussi.

J'ai nappé le tout avec une sauce de mon invention, combinant mélasse de raisin (pour le côté sucré), mélasse de grenade (pour l'acidité), piment oiseau et pistaches concassées. Du pain plat et une salade de concombre au yaourt pour accompagner le tout, et hop, c'était parfait. J'ai cuit les boulettes au barbecue pour utiliser mon gadget acheté aux Etats-Unis, mais vous pouvez très bien les cuire au grill ou au four.



Ingrédients (pour deux personnes):

300g de viande hachée (de votre choix: boeuf-veau pour moi)
1 tranche de pain, sans la croûte, trempé dans un peu d'eau, puis pressé
1 oignon, passé à la grosse râpe
0,5 cuill à café de sel
0,5 cuill à café de poivre noir
5 feuilles de sauge, finement hachées
les feuilles hachées de 2 brins de romarin
9 cerises au sel (à défaut cerises fraîches ou au sirop) dénoyautées
9 pistaches

Pour la sauce:

2 cuill à soupe de mélasse de grenade
2 cuill à soupe de mélasse de raisin
0,5 cuill à café de sel
1 piment oiseau ciselé
1 cuill à soupe de pistaches concassées



Préparation:

Dans un saladier, mélangez bien tous les ingrédients pour les boulettes, sauf les cerises et les pistaches, jusqu'à obtenir une pâte homogène. Divisez la pâte ainsi obtenue en 3, puis chaque partie encore en 3, pour obtenir 9 portions égales. Façonnez en boule et creusez un trou avec votre pouce, placez au centre une cerise, après avoir remplacé le noyau par une pistache. Refermez la pâte autour de la cerise pour sceller la boulette. Continuez avec le reste des ingrédients.

Enduisez d'huile et faites cuire, au grill, au four, ou comme moi au barbecue pendant quelques minutes sur chaque face. Pour la sauce mélangez tous les ingrédients. Servez chaud, nappé de sauce.

Bon appétit!



jeudi 17 juillet 2014

Limonade de pastèque maison



La belle saison est là, c'est le bon moment pour refaire des boissons pétillantes maison (voir ici le soda à la prune, ou la ginger beer à la grenade), comme cette limonade de pastèque, qui est en fait un jus pastèque fermenté, acidulé et pétillant. J'ai improvisé cette recette alors que j'avais une demi-pastèque au frigo et que je devais partir en weekend. Pour ne pas gaspiller, j'ai réduit la pastèque en purée, filtré, ajouté un peu de sucre et de jus de citron, et hop, en rentrant de weekend la limonade était presque prête.

Comme la fermentation n'est pas terminée au moment de la mise en bouteille, veillez à utiliser des bouteilles bouchon sauteur et n'oubliez pas de relacher le gaz de temps à autre pour éviter les explosions de bouteilles! ;-)


Ingrédients:

Une demi-pastèque de taille moyenne (environ 2 litres de jus filtré)
125g de sucre
1 cuill à soupe de miel
1 cuill à soupe d'acide citrique ou 20cl de jus de citron



Préparation:

Enlevez la peau de la pastèque et réduisez la chair en purée (j'ai utilisé mon mixeur plongeant). Passez la purée obtenue à travers une étamine tissée assez fin (un longe propre peut faire l'affaire). J'ai obtenu environ 2 litres de jus (ça dépendra forcément de la taille et de la qualité de la pastèque).
Ajoutez sucre, miel et acide citrique (ou jus de citron). Mélangez pour dissoudre sommairement puis versez dans un grand bocal stérilisé.

Posez un tissu que vous retenez avec une élastique sur le dessus du bocal (pour éviter aux moucherons d'y entrer), puis laissez fermenter dans un endroit pas trop chaud pendant 3-4 jours environ, en remuant chaque jour si vous pouvez (comme j'étais en weekend, je n'ai pas pu, forcément).

Au bout de ce temps, transférez en bouteille (en goûtant au passage: si ça sent mauvais ou que le goût n'est pas bon, c'est que la fermentation a tourné, ça arrive) et placez au frigo jusqu'au moment de déguster.

A la votre!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...